Campagne Busard cendré 2021

Publié le 03/09/2021 Vu 83 fois

Une année 2021 exceptionnelle !


Année exceptionnelle après 3 années de vaches maigres. Le 1er contact a eu lieu le 12 avril et, mi-août, le dernier grillage de protection a été enlevé.

Une année record aussi avec 10 couples de busards cendrés suivis ainsi qu’un couple de busards St Martin. Les premiers donneront finalement 24 jeunes à l’envol malgré deux nids en échec. Le couple de busards St Martin grillagé donnera quant à lui 4 jeunes à l’envol.

Record de précocité d’envol, avec deux jeunes volants au 5 juillet sur la commune de Villemaury.

Record d’envol tardif le 15.08 ! Avec 4 juvéniles volants sur la commune de Tillay le Peneux.

Record de participant(es) avec 16 personnes. Merci à Angélique, Anne, Sandrine, Hélène, Cédric, Maxence, Frédéric, Jean-Luc, Laurent, Michel, Thierry, Éric, Pierre, Aymeric d’hommes et territoire ainsi que Bruno et Alexandre de l’Office Française de Biodiversité.

Une meilleure répartition des secteurs a permis une meilleure surveillance des nids, ainsi qu’une meilleure communication en temps réel.

Il faut noter que les secteurs historiques de Terminiers et Janville sont de moins en moins productifs au fils des ans, mais que d’autres secteurs apparaissent, autour de Ouarville, le Gault St Denis, Arrou et Châteaudun. Le secteur Châteaudun/Arrou semble être en phase de colonisation, puisque plusieurs couples semblent s’y reproduire, ainsi qu’à Authon du Perche.

Nous trouvons également sur le site de faune France des observations faites à Prudemanche, Thimert Gatelles et Dangers.

En bref, les busards cendrés se sont clairement arrêtés cette année en Eure-et-Loir et beaucoup s’y sont reproduits : 10 couples certains, 5 probables et 8 possibles. Le mois d’avril doux et sec a clairement favorisé l’installation des couples, la pluviométrie hors norme qui a suivi a permis des envols naturels sur 8 des 10 nids, 1 nid fut noyé sous des trombes d’eau et un autre en échec dû probablement à une présence humaine trop proche du nid…

Cerise sur le gâteau, une observation assez tardive le 27.04 d’une femelle de Busard pâle (confirmée par le réseau busard national), ainsi que l’observation de jeunes bien orangés, couleur caractéristique de jeunes busards pâles, fin juillet nous interpelle… Le secteur sera donc à surveiller l’année prochaine.

Auteur : Eric Guéret

Auteur : Benoit FOREAU